LINUX : LES CAHIERS DU DÉBUTANT


précédentsommairesuivant

3. Initiation simplifiée à l'informatique

Et c'est parti pour la page qui fait peur… On va commencer avec un simple constat :

les informaticiens et les utilisateurs ne parlent pas le même langage…

Image non disponible

Mais alors … comment va-t-on faire ? Simple : on lit les cahiers du débutant !

L'ordinateur est devenu en quelques années un outil quasi indispensable à la vie moderne. Le souci est que l'information et l'éducation ne suivent pas le rythme du progrès et les besoins des utilisateurs.

Il est donc difficile à un « nouvel utilisateur » de découvrir l'intégralité des possibilités de son ordinateur. De plus, nous n'utilisons généralement que quelques applications.

Nous allons tenter de simplifier au maximum cet univers afin que vous puissiez profiter pleinement de votre ordinateur et des possibilités de Debian.

L'informatique, comment ça marche ?

On lance des applications, on clique sur des icônes, on tape du texte avec le clavier… On a besoin de l'ordinateur, d'un écran, d'un clavier et d'une souris.

Dans ces cahiers, nous allons vous expliquer les manipulations de base pour utiliser votre souris Image non disponible et votre clavier Image non disponible.

L'informatique, à quoi ça sert ?

Résumer l'informatique en quelques phrases semble difficile. Pourtant, l'utilisation qu'on en fait est claire :

  • regarder un film : que ce soit un film de vacances, un DVD ou un fichier vidéo téléchargé sur Internet, Debian vous propose différents lecteurs multimédias. Un exemple dans ce manuel avec VLC (chap.6.7) ;
  • écouter de la musique : profiter de vos CD audio, de la radio en flux direct ou de votre bibliothèque numérique musicale, sans soucis avec Rhythmbox (chap.6.8) ;
  • effectuer une recherche sur Internet : naviguer, consulter et contribuer à Internet grâce aux logiciels web Debian, prenons Firefox comme exemple (chap.6.6) ;
  • lire ou écrire un courrier électronique : communiquer avec votre famille, vos contacts avec un courielleur ou votre navigateurnavigateur (chap.6.4) ;
  • travailler sur des documents formatés, des présentations : Debian utilise plusieurs applications, mais la suite bureautique LibreOffice LibreOffice (chap.6.9) vous permettra toutes sortes de travaux en formats compatibles ;
  • parcourir ses photos de familles : vos souvenirs en un clic, tout simplement avec les visionneuses d'images intégrées sur tous les bureaux Debian.

Imprimer des documents ou des photos : Debian utilise les serveurs d'impression CUPSMéthode graphique universelle avec CUPS CUPS (chap.7.2.2) et son outil de configuration commun, mais vous disposez également d'un outil de configuration simplifiéMéthode graphique simple avec system-config-printer intégré (chap.7.2.1)

C'est exactement ce que vous allez apprendre à faire avec les cahiers du débutant.

3-1. Déterminez votre niveau informatique

Gardez à l'esprit que ce manuel n'est pas en marbre… nos conseils ne sont que des suggestions par rapport à vos connaissances en informatique…

Avant tout, vous êtes libres Image non disponible !

L'important est d'être le plus honnête possible : nous sommes tous débutants dans un domaine (personnellement, je suis incapable de changer un carbu' ) et ce n'est pas un défaut. Le souci vient de la place prépondérante de l'outil informatique dans nos vies, qui pénalise les débutants du numérique. On est là pour changer tout ça !

Le but de ce manuel n'est pas de vous transformer en adminsys GNU/Linux, mais simplement vous offrir les outils pour utiliser votre machine comme vous le voulez !

3-1-1. Très grand débutant ?

Image non disponible Vous n'avez jamais ou très rarement touché un clavier ? Vous vous demandez encore pourquoi il faut « ouvrir une fenêtre » ou ce qu'est le « glisser-déposer » ? Continuez à lire ces cahiers et laissez-vous guider Image non disponible. Vous apprendrez :

  • à utiliser votre souris et votre clavier : les outils d'échange direct avec la machine ;
  • à reconnaître les éléments de base des environnements de bureau : menus, panels, fenêtres, bureaux virtuels… ;
  • puis vous partirez à la découverte de Debian et ses fonctionnalités Image non disponible.

3-1-2. Utilisateur débutant ?

Vous êtes utilisateur Windows® et/ou vous avez une petite expérience sur GNU/Linux, mais sans l'avoir installé : c'est le moment de choisir votre Debian (chap.4) et de découvrir l'interface principale de votre futur système.

3-1-3. Utilisateur basique ?

Vous avez déjà utilisé une dérivée Debian et/ou une autre distribution libre et vous savez ce dont vous avez besoin, passons directement aux choses sérieuses avec l'installation proprement dite au chapitre 6Installez Debian.

3-2. La souris

La souris est l'interface qui permet de manipuler votre pointeur sur l'écran : Image non disponible

3-2-1. Identifiez les « clics » de souris selon leurs positions

3-2-1-1. clic gauche et Double-clic

le clic gauche Image non disponible (simple clic), le plus commun, sert à pointer (sélectionner) un dossier, un fichier, une image que vous pouvez ouvrir grâce au double-clic (deux pressions rapides sur le bouton gauche de la souris). Il sert aussi à donner un ordre à l'ordinateur (en validant un choix) quand on clique sur un « bouton » ou quelque chose qui réagit au clic (la croix qui ferme une fenêtre par exemple).

3-2-1-2. Clic droit

le clic droit Image non disponible sert à ouvrir un menu contextuel (un choix d'options variables en fonction du logiciel utilisé et de « l'objet » pointé) pour modifier un fichier, un dossier, une configuration…

3-2-1-3. Clic central

le clic central ou molette Image non disponible sert au défilement, à la copie rapide.

Si votre souris ne possède pas de bouton central ou de molette, le « clic central » peut être simulé en appuyant simultanément sur les deux boutons.

3-2-2. Les actions de la souris

La première chose à NE PAS FAIRE est de cliquer plusieurs fois de suite sur un bouton si rien ne se passe. Il est possible qu'une application ne se lance pas « immédiatement », cela dépend de votre matériel et de l'application lancée. Par exemple, le navigateur Web met plus de temps à se lancer que le gestionnaire de fichiers.

3-2-2-1. Fermer une fenêtre

Pour fermer, clic gauche sur le bouton « fermer » des fenêtres ouvertes. Il est généralement symbolisé par une croix et est situé en haut à droite dans la plupart des cas.

Image non disponible

Fermer une fenêtre avec la souris

3-2-2-2. Déplacer une fenêtre

Pour déplacer une fenêtre sur votre écran, il suffit de placer votre pointeur sur la barre de titre (en haut de la fenêtre), puis clic gauche maintenu et déplacement.

Votre pointeur change alors d'apparence :

Image non disponible devient Image non disponible

Si vous n'avez pas accès à la barre de titre, vous pouvez utiliser la touche spéciale [Alt] de votre clavier. Placez votre pointeur dans la fenêtre puis pressez simultanément sur [Alt] et le clic gauche de votre souris, vous pourrez alors déplacer votre fenêtre.

3-2-2-3. Redimensionner une fenêtre

Les fenêtres s'affichent directement avec une certaine taille sur votre écran. Pour les fermer, vous avez vu qu'il fallait cliquer sur le bouton de fermeture signalé par une croix.

Pour redimensionner une fenêtre, il faut placer le pointeur sur un des bords de la fenêtre ou mieux, sur l'un des coins inférieurs.

Votre pointeur change alors d'apparence :

Image non disponible devient Image non disponible ou Image non disponible selon que vous placiez le pointeur à gauche ou à droite.

Un clic gauche maintenu lorsque le pointeur change d'apparence vous permettra de redimensionner la fenêtre à votre convenance.

Si vous n'avez pas accès à la barre de titre, vous pouvez utiliser la touche spéciale [Alt] de votre clavier. Placez votre pointeur dans la fenêtre puis pressez simultanément sur [Alt] et le clic droit de votre souris, vous pourrez alors redimensionner votre fenêtre.

Pour maximiser la fenêtre, effectuez un double-clic (deux pressions rapides sur le clic gauche de votre souris) sur la barre de titre (sur GNOME) ou utilisez le bouton de maximisation situé juste à côté du bouton de fermeture s'il est présent (sur la plupart des bureaux).

3-2-2-4. Glisser-déposer

Pour déplacer ou copier graphiquement vos données, il suffit de les « faire glisser » et de les « déposer » où on souhaite (l'équivalent graphique de la commande mv).

Exemple : pour déplacer un fichier téléchargé dans un dossier, clic gauche maintenu sur le fichier concerné, déplacez la souris vers le dossier de destination, puis relâchez le bouton de la souris :

Image non disponible

glisser-déposer : pointer le fichier à déplacer

Image non disponible

-glisser-déposer : maintenir la pression sur le bouton

Image non disponible

-glisser-déposer : déplacer la souris

Image non disponible

glisser-déposer : relâcher la pression sur le bouton

3-2-2-5. Sélectionner du texte

Placez le pointeur de la souris au début ou à la fin du texte à sélectionner, maintenez le clic gauche enfoncé tout en déplaçant la souris sur le texte, puis relâchez le bouton de la souris.

Vous pouvez aussi effectuer un double-clic (deux pressions successives rapides sur le bouton gauche) sur le mot à sélectionner, puis déplacez le pointeur.

Image non disponible

Sélection de texte avec Gedit

Si vous êtes rapide, un triple clic permet de sélectionner la ligne ou le paragraphe.

3-2-2-6. Copier-Coller une sélection

  • Avec le clic droit : le clic droit va afficher un « menu contextuel » permettant plusieurs actions dont le copier/coller demandé. Placez le pointeur sur la partie sélectionnée, clic droit puis sélectionnez « copier ». Placez ensuite le pointeur à l'endroit où vous désirez coller la sélection. Clic droit à nouveau puis « coller ».

Image non disponible

copier-coller un texte : copier une sélection

Image non disponible

Image non disponible

copier-coller un texte : coller la sélection

  • Avec le clic central : c'est la méthode la plus rapide. Une fois votre texte sélectionné, il vous suffit de placer le pointeur à l'endroit où vous désirez coller la sélection, puis d'effectuer un clic central. Votre sélection sera copiée instantanément.

3-2-2-7. Sélectionner plusieurs éléments

Si vous souhaitez déplacer ou supprimer plusieurs éléments d'un dossier, vous pouvez les sélectionner ensemble.

Pour sélectionner des éléments contigus : clic gauche maintenu , déplacez la souris pour rassembler les éléments puis relâchez le bouton de la souris. Vous pourrez ensuite agir sur la sélection comme expliqué précédemment (copier/coller ou menu contextuel).

Image non disponible

Pour sélectionner plusieurs éléments non contigus, vous pouvez au choix :

  • sélectionner les éléments un par un grâce à la combinaison de la touche [Ctrl] de votre clavier et le clic gauche de votre souris : en maintenant la touche [Ctrl] enfoncée, clic gauche sur les éléments que vous désirez sélectionner ;
  • sélectionner tous les éléments puis « retirer » ceux que vous ne désirez pas grâce à la combinaison de la touche [Ctrl] et du clic gauche de votre souris : une fois la sélection globale effectuée, et tout en maintenant la touche [Ctrl] enfoncée, clic gauche sur les éléments que vous ne désirez pas sélectionner.

Image non disponible

Sélection de plusieurs éléments non contigus dans Nautilus

3-3. Le clavier

Le clavier ne sert pas uniquement à taper du texte dans la barre de recherche Internet ou à travailler avec un éditeur de texte. Il intègre des touches spéciales appelées touches de modification qui permettent d'effectuer des actions rapides en modifiant le comportement des touches « normales ». La combinaison de certaines touches « spéciales » avec des touches « normales » forme les raccourcis clavier.

Image non disponible

3-3-1. Les touches de modification

Les touches « non alphabétiques » de votre clavier vous donnent accès aux fonctions étendues d'édition ou d'action. Du simple retour à la ligne dans un éditeur avec [Enter] au lancement de l'aide avec la touche [F1], voici le descriptif de ces touches particulières :

  • [ENTER] : la première touche « spéciale » sans être réellement une touche de modification.
    C'est la touche la plus importante de votre clavier, celle qui vous permet d'envoyer une commande, de lancer une recherche, celle qui dit « oui » à l'ordinateur.
    Lorsqu'une fenêtre de dialogue s'affiche à l'écran, que ce soit pour confirmer un téléchargement ou la suppression d'un logiciel, prenez le temps de lire avant de presser la touche [ENTER] ou de cliquer sur « oui » ;
  • [Ctrl] ou [Control] : située de part et d'autre de la barre d'espace en bas de votre clavier, c'est la touche prévue par défaut pour la plupart des raccourcis clavier ;
  • [Alt] ou [Fonction] : par défaut la touche qui permet d'afficher les raccourcis spécifiques des applications. Sur une fenêtre ouverte, presser la touche [Alt] fait apparaître les touches rapides pour naviguer dans les menus, effectuer des actions. Ces touches rapides sont identifiées par un soulignement. Si vous maintenez [Alt] enfoncée tout en pressant la touche soulignée, vous afficherez le menu correspondant :

    Image non disponible


  • Dans cet exemple, « f » ouvre le menu « Fichier », « e » le menu « Éditer », « v » le menu « Vue », « l » le menu « Aller » et enfin « a » ouvre le menu « Aide ». Vous pouvez circuler dans le menu avec les flèches de direction de votre clavier ;

  • [AltGr] : permet d'utiliser les caractères cachés de votre clavier. Plus d'infos dans la section sur les caractères spéciaux (chap.2.3.3) ;

  • [ESC] ou [Echap] : permet d'annuler la dernière touche de modification frappée ou de fermer une boite de dialogue demandant à l'utilisateur de faire un choix (cela revient à cliquer sur le bouton « Annuler » proposé dans cette boite de dialogue) ;

  • [Tab] ou [Tabulation] : représentée par deux flèches allant dans des sens opposés, elle permet de compléter une commande ou de circuler dans les menus d'une fenêtre ;

  • [Shift] ou [MAJ] : représentée par une large flèche vers le haut, elle permet de taper des lettres majuscules ou des chiffres ;

  • [CapsLock] : représentée par un cadenas ou un [Shift] plus large, elle permet de simuler le maintien de la touche [Shift] ;

  • [F1]…[F12] : exécutent des fonctions variées… Forcément. La touche [F1] est communément utilisée pour l'aide des applications, [F11] pour le passage en plein écran… Par exemple.

3-3-2. Les raccourcis clavier

Pourquoi ? Ça va plus vite !

Notez que les raccourcis clavier s'effectuent en maintenant simultanément les touches enfoncées.

Voici une petite sélection des raccourcis clavier les plus utiles :

raccourcis

action

[Ctrl]+[c]

Copier une sélection

[Ctrl]+[x]

Couper une sélection (dans le but de la déplacer)

[Ctrl]+[v]

Coller la dernière sélection copiée/coupée

[Ctrl]+[f]

Rechercher un mot ou une expression

[Ctrl]+molette de la souris

Zoom d'affichage

[Alt]+[F4]

Fermer la fenêtre active

[Alt]+[Tab]

Circuler entre les fenêtres ouvertes

[F1]

Ouvrir l'aide de l'application au premier plan

[F11]

Basculer l'affichage en plein écran

3-3-3. Les caractères spéciaux

Les claviers ne peuvent contenir autant de touches que de caractères possibles. Afin d'écrire les caractères particuliers en français, il faut combiner les touches à la manière des raccourcis (pression simultanée des touches).

Tout d'abord, un aperçu des touches « cachées » de votre clavier azerty.

Image non disponible

Chaque symbole est associé à une combinaison de touche(s). Ainsi pour écrire « œ », il vous faudra presser simultanément les touches [AltGr] et [o] (la lettre, pas le chiffre).

Image non disponible

Le détail des caractères disponibles depuis la touche [c]

Si vous n'êtes pas à l'aise avec les exercices de pression simultanée, vous pouvez toujours copier-coller les caractères spéciaux depuis un tableau de caractères(3) ou depuis les exemples donnés ci-après.

Caractères alphabétiques

Ÿ

Á

Â

Ã

Ä

Å

Æ

Ç

È

É

Ê

Ë

Ì

Í

Î

Ï

Ð

Ñ

Ò

Ó

Ô

Õ

Ö

Ø

Œ

Š

Ÿ

á

â

ã

ä

å

æ

ç

è

é

ê

ë

ì

í

î

ï

ð

ñ

ò

ó

ô

õ

ö

ø

œ

š

Autres caractères

ß

¥

£

®

©

®

ª

×

÷

±

²

³

¼

½

¾

µ

¿

·

¸

º

°

¯

§

3-3-3-1. Exercices en ligne

S'exercer à la souris 

S'exercer au clavier 

3-4. Les utilisateurs

Une des grandes forces des systèmes GNU/Linux est la gestion des utilisateurs. La séparation des responsabilités et des droits assure une meilleure sécurité lors de la gestion du système et ses échanges avec le réseau. Petite explication…

3-4-1. $USER

Image non disponible

En règle générale, l'utilisateur, c'est évidemment vous. On parle parfois d'Interface chaise/clavier (ICC), puisque votre place est bien entre la chaise et le clavier, ou la souris. Lorsque vous travaillez sur votre ordinateur, celui-ci ne vous voit pas. Il voit juste les actions d'un utilisateur (user en anglais) ayant un nom (login), et parfois un mot de passe (password).

Chaque utilisateur est autorisé par l'ordinateur à réaliser un certain nombre d'actions. Votre utilisateur peut, par exemple, utiliser la souris et le clavier, lire et écrire certains documents (fichiers), mais pas tous. On appelle cela les droits : pour effectuer des tâches d'administration, il faut obtenir les droits de l'administrateur root.

3-4-2. ROOT

Image non disponible

Un seul utilisateur a tous les droits, c'est l'administrateur. Cet utilisateur est donc en mesure de réaliser certaines tâches (pour l'administration du système notamment) que les utilisateurs normaux ne peuvent pas faire. Mais une mauvaise manipulation réalisée par cet utilisateur root est en mesure de tout casser.

Sur un ordinateur de bureau à la maison, vous pouvez utiliser l'ordinateur à la fois comme utilisateur et comme administrateur. Certaines actions bien précises sont à faire pour passer de l'un à l'autre, dont la saisie du mot de passe administrateur root.

3-4-3. Séparer pour sécuriser

Image non disponible

C'est cette distinction nette, qui n'existe pas nécessairement sous d'autres systèmes d'exploitation, qui renforce la stabilité et la sécurité du système Debian GNU/Linux dont nous avons parlé en début de manuel. En utilisant un simple utilisateur, vous ne pouvez pas rendre votre ordinateur complètement inutilisable, et les éventuels virus ne peuvent pas infecter l'ensemble du système.

Plus de détails sur les droits et permissions dans le chapitre 4.7Les droits et permissions .


précédentsommairesuivant

  

Les sources présentées sur cette page sont libres de droits et vous pouvez les utiliser à votre convenance. Par contre, la page de présentation constitue une œuvre intellectuelle protégée par les droits d'auteur. Copyright © 2016 Arpinux. Aucune reproduction, même partielle, ne peut être faite de ce site ni de l'ensemble de son contenu : textes, documents, images, etc. sans l'autorisation expresse de l'auteur. Sinon vous encourez selon la loi jusqu'à trois ans de prison et jusqu'à 300 000 € de dommages et intérêts.